Le Centre Thiêu Lâm dans les écoles

Pratiquer une discipline sportive à partir de l’enfance, c’est très important pour les enfants. Le Centre Thiêu Lâm propose un service de découverte des arts martiaux du Vietnam aux écoles de l’agglomération toulousaine, notamment à Blagnac, Colomiers, Saint-Jory, Castelnau d’Estretefonds et Pibrac.

Depuis longtemps, la pratique des arts martiaux est conseillée pour les enfants, petits ou grands. Le Centre Thiêu Lâm connait les bienfaits que les arts martiaux peuvent apporter aux enfants:  renforcer les habilités motrices et travailler sur l'équilibre pour progresser dans la coordination. Grâce au Viêt Võ Dao, les enfants peuvent développer en même temps leur confiance en eux et leur capacité de contrôle.

Le Centre Thiêu Lâm propose des cours dans les écoles de l’agglomération toulousaine.

Le Centre Thiêu Lâm propose des cours dans les écoles de l’agglomération toulousaine.

Tout commence en 1999 quand Lise Basset, directrice du centre, ouvre une première classe dans l’école Saint Jean-Baptiste à Pibrac.

Lise Basset partage avec nous un de ses souvenirs sur son expérience à Pibrac : “Je remercie Mme Pagès, directrice de l'école St jean Baptiste de la Salle à Pibrac pour m'avoir fait confiance dès le départ dans ce parcours. Mon plus beau souvenir c'est lorsque la première fois que je suis venue pour remettre les diplômes de Viêt Võ Dao aux enfants, au moment où je suis rentrée dans la classe avec David, les enfants se sont tous levés et nous ont applaudis pour nous remercier.”

Depuis que l’association sportive existe, cette initiative a évolué et ne s’arrête jamais.

Le Viêt Võ Dao est une discipline individuelle, mais elle est toujours pratiquée en groupe. Dans les classes, l'esprit collectif est important.

Depuis plus de 19 ans, notre équipe pédagogique intervient au sein des établissements scolaires pour proposer l’enseignement des arts martiaux vietnamiens dans le cycle scolaire, mais aussi péri et extra-scolaire comme à Blagnac dans le cadre du PEDT.

Le travail pour les élèves c'est :

  • des positions de base, des techniques de pieds, des sauts, des chutes, des roulades, des exercices au sol, des études d’enchaînements mains nues (pas d'armes),

  • des exercices respiratoires, des maniements d’accessoires en mousse,

  • des jeux d’opposition, de communication et de réflexe, des parcours de motricité…

Depuis 3 ans, Dylan Beraza s’occupe des activités du Centre Thiêu Lâm dans les écoles de Toulouse Métropole. Cette année, le centre travaille avec l’école de Castelnau d’Estretefonds l’école Saint Martin. Les années précédentes, le Centre Thiêu Lâm a eu la possibilité d’initier au Viet Vö Dão les enfants des écoles Saint-Geneviève de Saint-Jory, Sainte-Thérèse de Montastruc, de sainte-Thérèse à Colomiers, les écoles jean Moulin, Weiknett, Perséides, René Cassin, Les Prés de Blagnac

Dylan et un petit pratiquant du Centre Thiêu Lâm.

Dylan et un petit pratiquant du Centre Thiêu Lâm.

Pour cette année, tout a commencé à partir d’octobre, après les vacances de la Toussaint. L’activité se base sur un cycle de sept séances pendant l’année scolaire. Dans ce cas, le Viêt Võ Dao est adapté aux enfants qui travaillent sur des exercices de coordination pour développer leur schéma corporel. Avec les entraînements, les enfants apprennent à bouger leur corps sans se faire mal.

Le travail du Centre Thiêu Lâm dans les écoles se divise en trois parties:

  • la coordination;

  • l’apprentissage du mouvement;

  • l’apprentissage d’une culture.

Les enseignants, quand ils choisissent de participer aux activités du centre, commencent à parler de la culture du Vietnam aux enfants. La connaissance des animaux sacrés au Vietnam est une partie très importante pour l’apprentissage du Viet Vö Dão.

Dylan nous raconte : “Pour moi, cette approche culturelle est importante, cela permet de donner des valeurs et de montrer des choses différentes. La classe de Viêt Võ Dao est un moment privilégié pour apprendre des choses différentes tout en changeant le cadre des apprentissages. Les enfants voient des choses rigolotes, agréables pour tout le monde. ça permet aussi d’aborder des notions sportives.”

À la fin du cycle des 7 séances, les éducateurs sportifs évaluent les élèves en donnant des niveaux que l’on appelle dragon, et remettent un diplôme.

Nicoletta Pansolli